Quels sont les vaccins obligatoires pour la Côte d’Ivoire ?

Pour votre voyage en Afrique, il est important de bien se préparer et d’être bien informé sur la couverture vaccinale. Que vous partiez à l’aventure pour dormir à la belle étoile dans les régions les plus reculées des pays africains, ou que vous préfériez les grands hôtels et les capitales, certaines précautions sont nécessaires et les vaccins obligatoires ou recommandés doivent être connus. Voici un rappel utile pour bien préparer votre séjour en Afrique.

Vaccins obligatoires et recommandés pour voyager à l’étranger

A lire aussi : Quels sont les vaccins obligatoires pour la Côte d'Ivoire ?

Les vaccinations sont obligatoires ou non, et leur réglementation varie selon les pays. Nous avons donc des vaccins obligatoires d’une part et, d’autre part, des vaccins qui font simplement l’objet de recommandations de la part des autorités sanitaires d’un pays ou d’un autre.

Vaccins obligatoires

Les vaccins obligatoires sont ce qu’ils doivent être effectuée avant d’entrer sur le territoire du pays concerné. Ils sont également appelés « immunisation de base ». Ils sont fortement recommandés et une inscription est généralement marquée dans les cahiers. Lorsque ces vaccins ne figurent pas sur le carnet de vaccination du voyageur, l’entrée dans le pays peut être refusée. Le vaccin contre la fièvre jaune, qui est obligatoire pour les personnes souhaitant se rendre dans des pays d’Afrique intertropicale, en est un exemple.

A lire aussi : Pourquoi aller vivre en Californie ?

Vaccins recommandés pour un voyage en Afrique

Les vaccins recommandés font référence aux risques auxquels le voyageur est exposé pendant son séjour dans un pays particulier. Ces risques sont mesurés sur la base de paramètres tels que la durée du séjour du voyageur dans le pays, les conditions d’hygiène prévalant dans la ville ou le lieu visité, le profil du voyageur (âge, état du système immunitaire, statut vaccinal, etc.). Il appartient au voyageur de décider s’il doit envisager si oui ou non les recommandations concernant les différents vaccins et se faire vacciner. Les retards dans l’observation des réponses du système immunitaire d’une personne vaccinée devraient amener les voyageurs à prendre soin de leur statut vaccinal au moins 60 jours avant la date du voyage en Afrique pour plus de sécurité. Comme mentionné précédemment, plusieurs vaccins peuvent être recommandés pour les personnes âgées et les nourrissons. Pour des destinations spécifiques où aucun risque sanitaire n’a été identifié, les vaccinations obligatoires sont généralement suffisantes. D’autre part, il y a des endroits dans le monde, comme de nombreux pays africains dans ce cas, où des vaccins spécifiques sont nécessaires. Ces vaccins sont administrés dans le but de protéger les voyageurs contre ces maladies qui affectent le pays de destination en raison de conditions d’hygiène délicates ou d’un climat particulier.

Recommandations des autorités sanitaires

Le ministère de la Santé et le Conseil supérieur L’hygiène publique en France spécifie une série de vaccins obligatoires pour les voyageurs se rendant dans toutes les destinations, y compris dans tous les pays africains. Des recommandations sont fournies aux voyageurs, notamment :

  • L’obligation de disposer d’un statut vaccinal mis à jour conformément au calendrier de vaccination en France. Il faudra faire des vaccins contre diverses maladies graves, notamment la diphtérie, la poliomyélite, le tétanos et la coqueluche, la rubéole et l’hépatite B.
  • La nécessité de prendre les mesures nécessaires pour éviter que les maladies infectieuses ne prévalent dans le pays de destination. Selon le pays concerné, les vaccins contre la rage, l’encéphalite à tiques ou la fièvre typhoïde seront fortement recommandés. Les voyageurs ne doivent pas négliger les précautions à prendre dans les pays éloignés et les régions où l’hygiène est considérée comme précaire ou déplorable. Les vaccins simplement recommandés en France parce que la maladie a disparu peuvent être obligatoires dans certains cas. destination. Par exemple, le vaccin contre l’hépatite A est fortement recommandé dans tous les pays où le niveau de santé est faible.

Pour les voyageurs qui souhaitent partir en voyage et se rendre dans un ou plusieurs pays africains, il est essentiel d’obtenir des informations pendant une longue période, quelle que soit la durée du séjour. Deux ou trois mois avant le départ, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un médecin ou dans l’un des centres de vaccination spécialisés pour être dûment informé des vaccinations à effectuer pour un voyage en règle. La vérification du statut vaccinal doit être effectuée en détail pour l’adoption de mesures en fonction de la destination et des conditions qui prévaudront pendant le séjour. Les vaccins sont effectués dans des centres de vaccination internationaux et des centres agréés.

Quelques vaccinations à faire pour un voyage en Afrique

  • Le vaccin contre la fièvre typhoïde est nécessaire pour les voyages prolongés vers des destinations caractérisées par une hygiène précaire. Ce vaccin est fortement recommandé pour la majeure partie de l’Afrique. Toutefois, les enfants ne doivent pas être vaccinés avant l’âge de 2 ans.
  • Le vaccin contre l’hépatite A est nécessaire dans les pays où l’hygiène est considérée comme précaire. Cela peut être fait chez les enfants dès l’âge d’un an. Il est fortement recommandé aux voyageurs souffrant d’une maladie du foie.
  • Pour un voyage en Afrique, nous recommandons le vaccin contre l’hépatite B pour les séjours prolongés. Le voyageur peut utiliser un protocole accéléré lorsque le départ d’un voyage est rapide.
  • Le vaccin antirabique est recommandé pour les séjours dans des pays ou des lieux considérés comme isolés. Pour la plupart des pays africains, cette vaccination sera nécessaire. Cependant, le vaccin n’exclut pas les traitements curatifs à fournir lorsque le voyageur a été exposé à des situations à risque ou lorsqu’il est simplement soupçonné. une exposition.
  • Le vaccin antigrippal doit être administré en fonction de la saison et en particulier lorsque le voyageur doit être en groupe pendant des périodes importantes (par exemple, les voyages en bateau de croisière). Pour le personnel des avions, ce vaccin sera également recommandé pour les voyages en Afrique en fonction de la saison au cours de laquelle le voyage a lieu.

Cas de fièvre jaune

**** 1 La vaccination contre la fièvre jaune est très demandée pour tous les voyages dans les zones intertropicales ou tropicales, comme c’est le cas dans de nombreux pays africains. Avant d’entrer sur leur territoire, la grande majorité des pays africains exigent la présentation d’un certificat international de vaccination contre la fièvre jaune. À ce jour, il y a 20 pays pour lesquels le carnet de vaccination contre la fièvre jaune est requis avant l’entrée. Pour votre voyage en Afrique, en plus de l’aspect santé, le vaccin contre la fièvre jaune est donc également une obligation administrative si vous vous rendez en Angola, au Bénin, au Burkina Faso, au Burundi, au Cameroun, au Congo, en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Ghana, en Guinée-Bissau, en Guyane française, au Libéria, au Mali, au Niger, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Rwanda, à Sao Tomé-et-Principe, en Sierra Leone et au Togo. Pour de nombreuses autres destinations sur le continent africain, les voyageurs devront disposer du certificat international de vaccination prouvant que leur vaccin a été fait. Cela met en évidence le taux de prévalence de cette maladie, transmise à l’homme par les moustiques. La fièvre jaune est contractée chaque année par environ 200 000 personnes dans environ 15 % des décès. En réalité, l’Afrique est sans aucun doute le continent le plus touché par ce fléau causé par le virus de la fièvre jaune. Outre les 20 pays mentionnés ci-dessus, les zones endémiques de l’Afrique incluent également des destinations telles que l’Éthiopie. Au total, 44 pays présentent un risque de transmission de maladie.

Pour un voyage en Afrique, la vaccination contre la fièvre jaune est donc fortement recommandée même en l’absence d’obligations administratives. Le vaccin est valide pendant 10 ans et l’injection doit être faite au moins 10 jours avant le départ, voire longtemps avant le départ. Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour tout le monde dès l’âge d’un an. Cependant, il n’est pas recommandé aux femmes enceintes, bien que les autorités sanitaires le recommandent lorsque la localité ou la zone de séjour est considérée comme endémique de la maladie. Il est fortement déconseillé aux personnes ayant un déficit immunitaire important, ainsi qu’à celles qui sont très allergiques aux protéines de l’œuf. Le vaccin contre la fièvre jaune ou la fièvre jaune doit être administré dans des centres de santé agréés.

Recommandations relatives au palu

Il n’existe pas de vaccin contre le paludisme et cette maladie, très présente dans les pays de la région tropical et subtropical, c’est dévastateur. Pour les voyageurs qui voyagent en Afrique, il est recommandé de prendre des mesures préventives très strictes pour éviter de contracter la maladie. L’Afrique est en fait le continent le plus touché par cette maladie, avec des statistiques alarmantes : plus de 90 % des décès dus à la maladie sont encore signalés sur ce continent. Les pays comme le Nigeria, la Zambie, la Côte d’Ivoire ou l’Ouganda comptent le plus grand nombre de cas. Les voyageurs qui se rendent dans les zones rurales de la plupart des pays du continent ne doivent négliger aucun aspect des mesures de protection contre la maladie.

Comment pouvez-vous vous protéger ou être traité ?

Pour limiter le risque de transmission du paludisme lors d’un séjour dans un pays où la maladie sévit, il faut être vigilant, s’habiller correctement dès le coucher du soleil avec des vêtements couvrant tout le corps. L’utilisation de répulsifs anti-moustiques est également fortement recommandée. Ces produits sont vendus par exemple sous forme de spray, de crème ou de lotion. Il faut enfin dormir sous une moustiquaire imprégnée.

Avant de voyager en Afrique, vous pouvez consulter votre médecin afin de pouvoir vous prescrire un traitement préventif contre le paludisme avant votre départ. Les produits recommandés sont choisis en fonction du pays de destination. Il convient de noter que le parasite a développé une certaine résistance à des antipaludiques spécifiques dans certaines régions du monde. Le traitement débute le jour du voyage ou le jour de l’entrée sur le territoire de destination. Il se poursuivra pendant quelques semaines après son retour dans le pays d’origine. Parmi ces traitements préventifs (également non remboursables) qui peuvent être achetés en pharmacie, on peut citer la chloroquine, la nivachine, la malarone, etc.).

Taux de vaccin

Les vaccins universels tels que le vaccin antipoliomyélitique ou le BCG sont intégralement remboursés par la sécurité sociale. Il n’y a donc aucune raison financière de se priver. D’autre part, pour les vaccinations qui sont simplement recommandées par mesure de précaution, c’est différent. Le vaccin contre la fièvre jaune contre la fièvre jaune est réalisé au coût d’environ 40 euros dans les centres de santé agréés, tout comme le vaccin contre la rage ou l’hépatite A. Toutefois, les taux ne sont pas fixes et la mise à jour des vaccins avant votre départ pour l’Afrique peut s’avérer relativement coûteuse. Il existe des prêts hypothécaires qui offrent un remboursement partiel des vaccinations recommandées. Les voyageurs devront se renseigner pour recueillir des informations spécifiques sur leur santé mutuelle, si nécessaire.

Centres de santé Où se faire vacciner

Pour mettre à jour le niveau de vaccination de votre voyage en Afrique, vous pouvez vous rendre dans l’un des nombreux centres de santé situés dans la métropole. Il y en a une centaine. C’est une bonne idée de s’y rendre longtemps avant le départ, car des rappels peuvent être nécessaires en fonction du vaccin, et cela nécessite parfois intervalles de temps relativement longs. Par exemple, pour la capitale française, vous pouvez vous rendre à l’hôpital de l’Institut Pasteur situé au numéro 209 de la rue Vaugirard, 15 à Paris pour vos différents vaccins. Pour cette institution, il faudra 42 euros pour se faire vacciner contre la fièvre jaune contre seulement 26 euros pour les deux injections nécessaires à l’hépatite B. Cet institut facture probablement le plus bas pour de nombreux vaccins. Le Centre international de vaccination Air France vous accueille également au 148, rue de l’Université, dans le 7ème arrondissement de Paris. Il faudra ici 45 euros pour le vaccin contre la fièvre jaune et 30 euros pour se faire vacciner contre l’hépatite B.

En bref, en fonction de la destination en Afrique que vous choisissez, on vous recommandera différents vaccins en plus de ceux qui sont obligatoires. Les vacances riment inattentivement, mais il est plus logique de prendre en compte le changement climatique, les différentes habitudes alimentaires et parfois des conditions d’hygiène délicates qui prévalent dans certains pays afin de ne pas présenter de risques sanitaires inutiles.

Avant de partir en voyage en Afrique, vérifiez votre couverture vaccinale et parlez-en à votre médecin !

Cela vous permettra de bénéficier de conseils éclairés et personnalisés. Pensez à préparer une trousse de médicaments et prenez toutes les précautions nécessaires pour voyager avec un esprit léger, quelle que soit la durée de votre séjour. En ce qui concerne le paludisme, c’est à vous de vérifier si vous vous rendez ou non dans une zone à risque afin de prendre les mesures préventives nécessaires. La meilleure façon de réussir votre séjour est de bien le préparer !

Amérique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons